Africatime-Une sommet sur le lac Tchad le 23 septembre à New York (ONU)

 

 

Une "réunion spéciale" sur le bassin du lac Tchad, repère du groupe islamiste nigérian Boko Haram mais aussi victime présumée du réchauffement climatique, se tiendra le 23 septembre en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, a indiqué jeudi à l'AFP une source onusienne.

 

"C'est une réunion spéciale sur le bassin du lac Tchad - à cheval entre le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun - qui sera présidée Ban Ki-Moon en présence des présidents Muhammadu Buhari, (Nigeria), Idriss Déby (Tchad), Mahamadou Issoufou (Niger) et Paul Biya (Cameroun)", a déclaré à l'AFP, Toby Lanzer Coordonnateur humanitaire de l'ONU pour le Sahel.

 

"Changements climatiques, migrations, et violences en cours dans le bassin du lac Tchad", seront notamment au menu de cette réunion, a-t-il précisé à l'AFP, à l'issue d'une conférence de presse à Niamey.

 

En prélude à cette réunion, M. Lanzer a séjourné durant trois jours dans la région nigérienne de Diffa (Sud-est), en proie à des attaques incessantes de Boko Haram et qui abrite quelque 300.000 réfugiés du Nigeria et des déplacés internes ayant fui les exactions du groupe.

 

Face au tarissement des financements pour ces réfugiés, M. Lanzer a promis de "plaider leur cause" devant les bailleurs de fonds invités à la rencontre.

 

"A Diffa, j'ai vu une population en détresse, qui a peur et qui est très fatiguée", a lancé le responsable onusien lors de la conférence de presse. "Certains n'ont juste besoin d'un abri", a-t-il noté.

 

"Neuf millions" de personnes vivant dans le bassin du lac Tchad sont "vulnérables" à cause "des exactions de Boko Haram", a affirmé fin août à l'AFP, Laouan Magadji, ministre nigérien de l'Action humanitaire.

 

Plus de 60% des réfugiés et déplacés sont des enfants, notent les ONG. D'après l'ONU, le conflit de Boko Haram, qui a fait plus de 20.000 morts depuis 2009, a aussi engendré "la plus grande crise de déplacés en Afrique" avec plus de 2.4 millions de déplacés.

 

Fin juin, une douzaine d'ONG a appelé la communauté internationale à accroître l'aide financière pour aider le Niger à faire face à la crise humanitaire de Diffa. Elles ont notamment demandé aux Etats membres des Nations unies d'accroître les efforts diplomatiques et l'aide financière pour soutenir la réponse humanitaire au Niger, pays classé parmi les plus pauvres au monde.

 

Le bassin du lac Tchad est devenu le principal refuge des combattants islamistes. Les pays qui l'entourent ont mis en place, en juillet 2015, la Force multinationale mixte de 8.500 hommes opérant contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 novembre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

OIBT - Plus de professionnels forestiers nécessaires dans le Bassin du Congo

Les marchés de consommation exigent de plus en plus la preuve de la légalité du bois, mais les pays du Bassin du Congo manquent encore de personnel qualifié pour mettre en place des mesures de durabilité et de légalité, selon Claude Kachaka Sudi, coordinateur régional du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale en Afrique centrale (RIFFEAC).

En savoir plus...

Le FVC rencontre les principaux investisseurs mondiaux pour stimuler le financement du secteur privé dans le domaine du climat

Songdo, 11 octobre 2019 Le Fonds Vert pour le Climat a récemment exploré comment surmonter les obstacles du marché et forger de nouvelles voies de financement du climat dans les pays en développement en tirant parti de l'expérience de certaines des plus grandes sociétés financières du monde.

En savoir plus...

RIFFEAC : Bientôt 7 ans et 13 Editions ! Comme le temps passe vite !!!

Dans l'Editorial de cette édition, le Pr Antoine VIANOU (Chevalier OIPA du CAMES) tire la sonnette d'alarme sur « l'urgence d’actions concrètes et concertées pour la survie des espèces endogènes, la préservation des ressources renouvelables et l’épanouissement des populations environnantes » du Bassin du Congo. Tout en appréciant l'accompagnement du RIFFEAC dans le cadre de la formation "LMD" de ses institutions membres, il encourage les Partenaires et Bailleurs de Fonds à plus d'efforts dans l'accompagnement de la "Formation-Recherche-Communication".

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019