Africatime-Une sommet sur le lac Tchad le 23 septembre à New York (ONU)

 

 

Une "réunion spéciale" sur le bassin du lac Tchad, repère du groupe islamiste nigérian Boko Haram mais aussi victime présumée du réchauffement climatique, se tiendra le 23 septembre en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, a indiqué jeudi à l'AFP une source onusienne.

 

"C'est une réunion spéciale sur le bassin du lac Tchad - à cheval entre le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun - qui sera présidée Ban Ki-Moon en présence des présidents Muhammadu Buhari, (Nigeria), Idriss Déby (Tchad), Mahamadou Issoufou (Niger) et Paul Biya (Cameroun)", a déclaré à l'AFP, Toby Lanzer Coordonnateur humanitaire de l'ONU pour le Sahel.

 

"Changements climatiques, migrations, et violences en cours dans le bassin du lac Tchad", seront notamment au menu de cette réunion, a-t-il précisé à l'AFP, à l'issue d'une conférence de presse à Niamey.

 

En prélude à cette réunion, M. Lanzer a séjourné durant trois jours dans la région nigérienne de Diffa (Sud-est), en proie à des attaques incessantes de Boko Haram et qui abrite quelque 300.000 réfugiés du Nigeria et des déplacés internes ayant fui les exactions du groupe.

 

Face au tarissement des financements pour ces réfugiés, M. Lanzer a promis de "plaider leur cause" devant les bailleurs de fonds invités à la rencontre.

 

"A Diffa, j'ai vu une population en détresse, qui a peur et qui est très fatiguée", a lancé le responsable onusien lors de la conférence de presse. "Certains n'ont juste besoin d'un abri", a-t-il noté.

 

"Neuf millions" de personnes vivant dans le bassin du lac Tchad sont "vulnérables" à cause "des exactions de Boko Haram", a affirmé fin août à l'AFP, Laouan Magadji, ministre nigérien de l'Action humanitaire.

 

Plus de 60% des réfugiés et déplacés sont des enfants, notent les ONG. D'après l'ONU, le conflit de Boko Haram, qui a fait plus de 20.000 morts depuis 2009, a aussi engendré "la plus grande crise de déplacés en Afrique" avec plus de 2.4 millions de déplacés.

 

Fin juin, une douzaine d'ONG a appelé la communauté internationale à accroître l'aide financière pour aider le Niger à faire face à la crise humanitaire de Diffa. Elles ont notamment demandé aux Etats membres des Nations unies d'accroître les efforts diplomatiques et l'aide financière pour soutenir la réponse humanitaire au Niger, pays classé parmi les plus pauvres au monde.

 

Le bassin du lac Tchad est devenu le principal refuge des combattants islamistes. Les pays qui l'entourent ont mis en place, en juillet 2015, la Force multinationale mixte de 8.500 hommes opérant contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019