Conférence de Londres sur le commerce illégal des espèces sauvages

Au cours de la conférence, 46 pays s’accordent sur une déclaration forte pour combattre le commerce illégal des espèces sauvages qui décime des milliers d’éléphants, de rhinos et d’autres espèces menacées chaque année. La déclaration de Londres se décline en trois points : (1) renforcer le respect de la loi et l’application du système de justice pénale (2) réduire la demande en produits fauniques illégaux (3) appuyer le développement de moyens de subsistance durables au sein des communautés affectées par le commerce illégal de la faune...

 

Bien vouloir télécharger  La Déclaration de Londres sur le commerce illégal des espèces sauvages (13 pages)

 

 

Londres (Royaume-Uni) – 13 février 2014 -  Le gouvernement britannique a abrité à Lancaster House, une conférence internationale sur le commerce illégal des espèces sauvages. Afin de contribuer à l’éradication du commerce illégal des espèces sauvages et de mieux protéger les espèces les plus emblématiques du monde et menacées d’extinction, la conférence de Londres a réuni le Prince de Galles et ses fils, le Duc de Cambridge et le Prince Harry, quatre chef d’État africains et une "brochette" de célébrités liguées contre le braconnage, la star du film d’action Jackie Chan, le footballeur David Beckham et l’ex-jouer de basketball, Yao Ming.

 

Cette conférence visait à parvenir à un engagement politique de haut niveau en vue d’une action urgente contre le commerce illégal des espèces sauvages. La conférence de Londres, qui était focalisée sur les éléphants, les rhinos et les tigres, entendait s’attaquer à trois aspects liés du commerce illégal de la faune.

 

  • Renforcer le respect de la loi et du système de justice pénale
  • Réduire la demande en produits fauniques illégaux
  • Appuyer le développement de moyens de subsistance durables au sein des communautés affectées par le commerce illégal des espèces sauvages

 

Ainsi se résume l'enjeu: Le commerce illégal des espèces sauvages est une véritable industrie criminelle grave qui brasse plus de 6 milliards de livres chaque année. Non seulement il menace l’existence future d’espèces entières, il dévaste des communautés vulnérables, alimente la corruption et compromet les efforts de lutte contre la pauvreté. Il existe des risques que des insurgés ou des groupes terroristes bénéficient de ce commerce qui remet en question l’état de droit à l’international et affecte les économies de nos partenaires commerciaux africains.

 

L’Éthiopie, le Botswana, le Tchad, le Rwanda et l’Ouganda ont lance une initiative de protection des éléphants au cours de ce sommet. Le Botswana abritera une réunion de suivi de haut niveau en 2015 avec pour objectif de faire le bilan de la lutte contre le commerce des espèces sauvages.

 

Dans la presse :

 

  • Accord mondial sur la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages signé par 46 nations

Pour William Hague, l’évènement de Londres est un « tournant décisif » dans la lutte contre l’abattage de milliers de rhinos et d’éléphants chaque année – quarante-six pays ont signé jeudi une déclaration sur la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages qui cause chaque année la perte de milliers d’éléphants, de rhinos et d’autres espèces menacées. Le ministre des Affaires étrangère, William Hague, a déclaré qu’il pense que l’évènement de haut niveau inédit de Londres sera une conférence historique et un tournant décisif dans la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages qui se chiffre à 12 milliards de livres par an et est considéré comme le quatrième crime le plus lucratif derrière le trafic des être humains, le commerce des armes et de la drogue… en savoir plus…

 

·      Les princes s’en prennent aux braconniers : Charles se joint aux fils William et Harry pour demander aux dirigeants du monde de suivre la piste de l’argent et de fermer le robinet aux gangs de criminels fauniques

  • Le futur roi prend la parole au cours de la réunion des dirigeants du monde et des ministres des affaires étrangères

  • Charles tire la sonnette d’alarme d’une crise qui a atteint une « ampleur inimaginable »

  • Il a révélé aux délégués qu’il avait été approché par des dirigeants africains appelant à son intervention

  • David Beckham, Yao Ming et Jackie Chan apparaissent tous dans la campagne vidéo de WildAid


En savoir plus...

 

 

  • À Londres, le Prince Charles et des poids lourds mondiaux s’attaquent au braconnage

 

Les dirigeants du monde se sont retrouvés à Londres et ont convenu de combattre le commerce illégal des espèces sauvages. Ils sont particulièrement préoccupés pas le sort des éléphants, des rhinos et des tigres, recherchés, respectivement pour leurs défenses, leurs cornes et leur peau. En savoir plus…

 

  • Conférence de Londres contre le commerce illégal des espèces sauvages 2014

Le gouvernement britannique a abrité une conférence internationale sur le commerce illégal des espèces sauvages le 13 février. La conférence a réuni des leaders mondiaux afin d’éradiquer le commerce illégal des espèces sauvages et mieux protéger les espèces les plus emblématiques de la menace d’extinction. En savoir plus… 

 

  • David Cameron s’en prend au commerce illégal des espèces sauvages par un sommet mondial

Cinquante chefs d’État invités au sommet de Londres qui vise à estomper la demande croissante en produits à base d’ivoire et de corne de rhino. - David Cameron accueillera le sommet mondial au plus haut niveau de tous les temps sur la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages à Londres… En savoir plus...

 

  •  L’Allemagne demande une résolution des Nations Unies sur le braconnage

 

Le braconnage et le commerce illégal des espèces sauvages constituent une menace non seulement contre les animaux mais aussi contre les humains. Leurs retombées financent la violence et le terrorisme. L’Allemagne et le Gabon en appellent à une résolution des Nations Unies. En savoir plus…

 

Source images -  voir dans la presse

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC