La sonnette d’alarme est tirée !

 

 

Evaluation de la mise en œuvre du PA du Parc national de Sena Oura

Les sectorielles administratives chargées de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture et Elevage, des Mines  et de l’Administration du Territoire du Tchad ont convergé le 22 novembre 2017 dans l’une des salles de Réunion du CEFOD, à N’Djamena, pour la restitution des résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du Plan d’Aménagement (PA) du Parc National de Sena Oura (PNSO). Au vu des enjeux relatifs à l’équilibre entre le développement des populations riveraines et la conservation de la biodiversité : les partenaires au développement,  la société civile, les élus du peuple et représentants des populations riveraines ont débattu sur les défis auxquels fait face le PNSO.

 

 

Mme la Secrétaire Adjointe du MEP, représentant le Ministre de l’Elevage et des Pêches (MEP), a ouvert l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du plan d’aménagement (PA) du PNSO. La Mission d’évaluation confiée au Dr Dolmia Malachie (consultant), avait pour objectif global d’évaluer la mise en œuvre du PA du parc suscité dans ses aspects techniques et financiers pour la période allant de 2010 à 2016, afin de proposer des mesures correctives transitoires et de formuler des orientations à soumettre à l’appréciation des parties prenantes pour leur prise en compte lors de sa révision.

 

Une cinquantaine de participants ont réagi vivement par rapport aux résultats de l’évaluation. Il faut relever que le taux global d’exécution de 33% et le constat de l’état avancé de la dégradation du PNSO, ont choqué plus d’un participant. L’heure est grave ! Les résultats sont accablants ! Le diagnostic de la mise en œuvre a traité tour à tour le contexte, la planification, l’allocation des ressources, la gouvernance, la cartographie de l’occupation des sols, les résultats obtenus et les effets produits. Les participants à l’atelier ont pris la mesure des problèmes et la nécessité d’agir urgemment pour stopper la dégradation du  PNSO.

 

En outre, un continuum écologique au sein dudit écosystème s’établit difficilement, car, sous diverses pressions humaines, les habitats naturels environnant le PNSO sont de plus en plus comprimés, fragmentés et isolés. Aussi le Dr. Malachie préconise une stratégie de mise en place et de gestion des corridors écologiques qui permettrait de relier le PNSO aux habitats naturels environnants, si l’on veut maintenir le parc et y entretenir durablement les populations viables des espèces animales clés (Eléphant, Eland de Derby..).

 

L’isolement du PNSO, du fait de la fragmentation du milieu naturel sous pressions humaines intenses, requière qu’une ‘’décompression’’ soit par une ‘’approche corridors écologiques’’ soit par une ‘’approche extension frontale’’ des limites, semble être vitale pour le maintien du PNSO et le développement de sa biodiversité.

Cette recommandation du Dr. Malachie n’a pas reçu l’assentiment de l’assemblé qui a évoqué les questions très sensibles, ayant trait au degré de satisfaction ou du sentiment de rejet ou encre d’acceptation du PNSO par les populations riveraines, ainsi que la question de la survie et le développement harmonieux des populations riveraines.

 

Par ailleurs, le Projet GIZ d’appui au complexe Binational Sena Oura Bouba Ndjidda était représenté par M. Sidy Sarre, Chef d’antenne du Projet à Pala, au Tchad. Ce dernier a réitéré l’importance pour les intervenants clés du BSB de travailler de fédérer de manière collaborative les efforts des uns et des autres afin d’améliorer la gestion du Complexe. Il a relevé la nécessité d’adopter les outils stratégiques, juridico-institutionnels et opérationnels pour atteindre l’équilibre le développement des populations riveraines et la conservation de la biodiversité.

 

L’atelier s’est terminé sur les recommandations fortes formulées à l’endroit du Gouvernement du Tchad et du Projet d’ Appui au BSB Yamoussa. Les participants ont demandé au Gouvernement du Tchad de prendre des mesures urgentes pour inverser la courbe descendante du PNSO dû à la dégradation de la biodiversité, et au  Projet d’accompagner le plaidoyer pour le PNSO auprès des autorités compétentes.

 

Pour d'amples informations bien vouloir contacter:

Bernadette Chantal, Edoa Epse WANDJA

Programme Gestion Durable des Forêts dans le Bassin du Congo

Projet GIZ d’appui à la COMIFAC

Experte Technique Communication

bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC