Onzième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CdP 11 à la CLD)

 

S’est tenue du 16 au 27 Septembre 2013 à Windhoek- Namibie, la onzième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CdP 11 à la CLD) sur le thème « Une CNULD renforcée pour un monde neutre en dégradation des terres » et présidé par M. Uahekua Herunga, Ministre de l’environnement et du tourisme de Namibie.

 

Cette occasion a servi de la tenue de la onzième réunion du Comité de la science et de la technologie (CST 11) et de la douzième réunion du Comité chargé de l’examen de la mise en œuvre de la Convention (CRIC 12). En mage de la CdP, deux dialogues ouverts avec les organisations de la société civile (OSC) ont eu lieu ainsi qu’un Segment de haut niveau, composé de tables rondes regroupant les ministres et autres fonctionnaires. En outre, de nombreuses manifestations parallèles à savoir la réunion de parlementaires, le deuxième Forum des entreprises au service de la gestion durable des terres et le Pavillon des conventions de Rio (PCR), se sont également tenus .

 

Ces différents événements ont mobilisé environ 3 000 personnes issues des gouvernements, des agences des Nations Unies et d’autres organisations internationales, des organisations non gouvernementales et de la société civile.

 

A l’issu de ces 12 jours de réunion de la CdP11, les délégués ont :

 

Adopté 41 décisions portant sur:

 

  • L’établissement d’une interface science-politique (ISP) pour renforcer le rôle de la CLD en tant qu’autorité mondiale sur la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse (DDTS) et la gestion durable des terres (GDT);
  • L’adoption du Portail de partage des connaissances scientifiques (PPCS) pour améliorer la gestion des connaissances, notamment les savoirs traditionnels, les meilleures pratiques et les exemples de réussites;
  • L’approbation du fichier d’experts indépendants;
  • La création de deux groupes de travail spécial, l’un sur le processus itératif participatif relatif à l’affinement des indicateurs d’impact et à leur suivi, et l’autre pour discuter des options pour fournir des avis scientifiques à la CLD;
  • et l’interpellation d’un modèle de partenariat multipartite pour le lancement d’un programme de bourses.

 

Approuvé 12 recommandations formulées par le CRIC, portant sur :

 

  • les meilleures pratiques concernant la mise en oeuvre de la Convention;
  • l’interaction de la CLD avec le Fonds pour l’environnement mondial (FEM);
  • les plans de travail pluriannuels des institutions et des organes subsidiaires de la Convention;
  • l’évaluation des flux financiers pour la mise en oeuvre;
  • l’évaluation de la mise en oeuvre de la Convention au moyen des objectifs stratégiques 1, 2 et 3, et au moyen des objectifs opérationnels de la Stratégie décennale;
  • les indicateurs de résultats et de progrès,
  • la méthodologie et les procédures d’établissement des rapports;
  • et les façons de promouvoir et de renforcer les liens avec les autres conventions et organisations internationales pertinentes.

 

Adopté 20 décisions transmises du Comité plénier (CP) présidé par Chencho Norbu (Bhutan), portant sur :

 

  • les nouveaux arrangements du Mécanisme mondial (MM); le suivi à apporter aux résultats de Rio+20;
    • l’amélioration des mécanismes pour faciliter la coordination régionale de la mise en oeuvre de la Convention;
    • la mise en œuvre de la stratégie globale de communication;
    • et les procédures révisées pour l’accréditation des OSC et des représentants du secteur privé à la CdP.

 

Le fait marquant de cette réunion de la CdP a été la demande par les délégués, au Secrétariat de présenter des projections budgétaires pour chaque décision avant son approbation. et En raison de l’incertitude sur les implications budgétaires de la plupart des décisions négociées, les progrès du groupe de contact sur le programme et le budget ont été lents, même si le budget 2014-2015 a été approuvé.

 

Parmi les 41 décisions adoptées par la CdP 11, les participants ont souligné le consensus obtenu sur l’établissement d’une ISP et d’un PPCS comme des outils pour aider à la Convention à devenir une autorité mondiale en matière de connaissances scientifiques et techniques, et sur le lancement d’un processus intersessions pour examiner la façon de définir les objectifs de la Convention en matière de lutte contre la DDTS par rapport au résultat de Rio+20, appelant à des efforts pour parvenir à un monde neutre en dégradation des terres (MNDT).

 

La fin de cette onzième session a été sanctionnée par une déclaration dans laquelle, les délégués ont également souligné que leur décision de transférer le siège de la GM à Bonn, en Allemagne, avec le maintien d’un bureau de liaison à Rome, en Italie, constitue une résolution longtemps attendue face aux défis institutionnels.

 

Il est a noté que la clôture de la CdP 11 a marqué la fin des six années du mandat du Secrétaire exécutif de la Convention, Luc Gnacadja, et a cet effet les délégués ont saisi l’occasion pour lui adresser leur gratitude pour sa contribution et ont souhaité la bienvenue à son successeur, Monique Barbut, ancienne Présidente directrice générale du FEM, qui devra impulser une nouvelle dynamique au SE de la convention.

 

Pour plus de détails sur cette rencontre du CdP1, veiller consulter les rapports à travers ce lien :  ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SYNTHESES DES RAPPORTS D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - CAMEROUN - [Rapports produits en Septembre-Novembre 2019] via les procédures du SNOIE (SYSTEME NORMALISE D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - SNOIE)

Le Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), et ses délégations régionales de l’Est et du Centre ont depuis le 10 décembre 2019, sur leur table quatre rapports de dénonciations des cas d’exploitation forestière illégale dans les régions du Centre et de l’Est. Dans ces rapports produits par les OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015, plusieurs infractions présumées ont été relevées.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC