Des défenses d'éléphants saisies au Tchad et six braconniers présumés arrêtés

Image: voaafrique

 

 

Au Tchad, six auteurs présumés ont été appréhendés par les éléments de la lutte anti-braconnage et remis à la justice.

 

 

Les éléphants sont menacés quotidiennement par les braconniers. Rien que ce mois d’août, neuf éléphants ont été abattus dans la réserve de Binder, département du Lac Léré, dans le sud du pays.

 

 

Il a fallu une lutte âpre pour que ces présumés braconniers tombent dans les mailles du service forestier. Le 6 août dernier, une patrouille des éléments de la lutte anti-baronnage a eu un accrochage avec ces présumés braconniers dans la zone de Binder.

 

 

Ils se sont retranchés dans la forêt difficile d’accès, laissant derrière eux des armes de guerre et quelques matériels, témoigne le colonel Hamit Hissein, commandant de la garde forestière et faunique.

 

 

Pour lui, l’opération a été vraiment minutieuses, et "il n’y a pas de mort, ni de blessé". Car poursuit-il, "les agents sont mentalement et psychologiquement préparés".

 

 

Aidée par la population locale, l’opération a été une réussite à 100%. "Il faut que cette pratique s’arrête", avertit le colonel Hamit.

 

Les éléments de la lutte contre le braconnage ont changé de stratégie. Ils se sont déguisés en civils pour mettre la main sur six personnes : trois braconniers présumés et trois complices.

 

 

Ces braconniers sont accusés d’avoir tués 9 éléphants. Ils étaient en possession de 17 défenses d’éléphants, deux armes de pointes, quatre chargeurs et 93 munitions.

 

 

A travers des contacts téléphoniques, elle a réussi à mettre ce commerçant déguisé en contact avec les braconniers à qui il a fait part de son intention d'acheter des défenses d’éléphant. C’est ainsi que l’enquête a été menée jusqu’à Pala, où elle a permis de " mettre la main sur ces ennemies de la nature", précise le lieutenant.

 

 

Expliquant leur mécanisme d’opération, le lieutenant Doba, affirme que ces braconniers présumés "viennent souvent sur des chevaux dans la zone", et envoient quelqu’un "suivre les traces des éléphants dans leur pâturage". Dès que la personne les localise, les braconniers passent à l'action.

 

En savoir plus….

 

 

Lire aussi :

BBC-Des défenses d'éléphants saisies au Tchad

Six personnes accusées de braconnage ont été arrêtées dans le Mayo Kebbi ouest, au sud-ouest du Tchad en possession de défenses d'éléphants et d'armes de guerre.

Deux armes de guerre et des minutions ont également été saisies.

L'opération a été menée par la garde forestière et faunique à environ 450 kilomètres au sud -ouest de la capitale Tchadienne.

 

 

Lire aussi : Le braconnage peut-il sauver des éléphants ?

Selon les individus appréhendés, le kilogramme d'ivoire peut se vendre à 35 000 FCFA.

Les autorités parlent d'un démantèlement d'un réseau de trafic d'ivoire.

 

 

Lire aussi : Le Botswana ré-autorise la chasse à l'éléphant

Le procureur de la république près le tribunal de grande instance qui s'est saisi de l'affaire, parle d'une destruction de la biodiversité.

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

thegef-Évaluer les avantages du développement d'une économie de la faune

Les communautés locales devraient être enrôlées comme « première ligne de défense » contre le commerce illégal d'animaux et de plantes sauvages, qui est beaucoup plus répandu et complexe qu'on ne le croit généralement, a déclaré le Directeur exécutif de TRAFFIC, Steve Broad, aux participants des réunions de consultation de la société civile du FEM qui se sont tenues à Washington cette semaine.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC