who.int : Journée mondiale sans tabac 2017

 

 

Le 31 mai de chaque année, l’OMS et ses partenaires célèbrent la Journée mondiale sans tabac dans le but de souligner les risques pour la santé liés au tabagisme et de plaider en faveur de politiques efficaces pour réduire la consommation de tabac.

 

 

Le thème pour la Journée mondiale sans tabac 2017 est le suivant: «Le tabac – une menace pour le développement».

 

 

La lutte antitabac favorise la santé et le développement

 

L’OMS appelle les pays à établir des priorités et à accélérer les efforts de lutte antitabac dans le cadre de leurs actions par rapport au Programme de développement durable à l’horizon 2030.

 

 

Tous les pays peuvent tirer profit de la lutte efficace contre l’épidémie de tabagisme, avant tout en protégeant leurs citoyens contre les dangers du tabagisme et en réduisant ses conséquences économiques sur les économies nationales. Le but du Programme de développement durable ainsi que ses 17 objectifs mondiaux est de veiller à « ne laisser personne à l’écart ».

 

 

La lutte antitabac est inscrite dans le Programme de développement durable. Elle est considérée comme un des moyens les plus efficaces de contribuer à la réalisation de la cible 3.4 consistant, d’ici à 2030, à réduire d’un tiers le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles dans le monde, notamment les maladies cardiovasculaires, le cancer et la pneumopathie obstructive chronique.

 

 

Le renforcement de la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac dans tous les pays constitue une cible supplémentaire à atteindre pour les autorités chargées d’élaborer une action nationale en faveur du développement durable.

 

La lutte contre le tabac permet d’atteindre d’autres objectifs mondiaux

 

 

Outre le fait de sauver des vies et de réduire les inégalités en santé, les programmes complets de lutte antitabac permettent de limiter les conséquences environnementales négatives de la culture, de la fabrication, du commerce et de la consommation de tabac.

 

 

La lutte antitabac contribue à rompre le cycle de la pauvreté, à éliminer la faim, à promouvoir l’agriculture durable et la croissance économique, et à lutter contre les changements climatiques. L’augmentation des taxes sur les produits du tabac peut également contribuer au financement de la couverture sanitaire universelle ainsi que d’autres programmes de développement mis en place par les pouvoirs publics.

 

 

La tâche consistant à accélérer les efforts de lutte antitabac ne revient pas uniquement aux autorités nationales ; en effet, chacun peut apporter sa contribution pour que l’on puisse parvenir à un monde sans tabac de façon durable. Les personnes peuvent s’engager à ne jamais utiliser de produits du tabac.

 

 

Les consommateurs de tabac peuvent cesser de fumer ou demander de l’aide pour y parvenir, ce qui, en retour, protège leur santé ainsi que celle des personnes exposées à la fumée du tabac, notamment les enfants, les autres membres de la famille et les amis. Ainsi les ressources qui n’auront pas été consacrées au tabac pourront être utilisées pour répondre aux besoins essentiels, notamment l’achat d’aliments sains, les soins de santé et l’éducation.

 

Pour d’amples informations bien vouloir  consulte: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Jeune Afrique - Tribune Libre - Alain Karsenty, CIRAD : Du bon usage de la fiscalité́ pour protéger les forêts

Aujourd’hui, de nombreux produits sont exemptés de droits de douane à l’entrée dans l’UE (soja, cacao...) ou faiblement taxés (huile de palme). Bruxelles devrait augmenter le niveau de ces droits pour les productions « à risque » qui ne seraient pas labellisées « zéro déforestation » .... Relire aussi sur le site du PFBC : CIRAD-Réduction de la fiscalité forestière pour les concessions certifiées avec compensation aux États.

En savoir plus...

RFI- Congo-Brazzaville: Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans le Nord

Dans une enquête publiée conjointement avec le journal en ligne Mediapart et le quotidien allemand Der Spiegel, l'ONG britannique Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans la zone des tourbières située au nord du Congo, la zone dite de la Cuvette centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020