Une journée des Nations Unis pour la lutte contre le commerce illégal des espèces faunique (Elephants et Rhinocéros)

 

La journée des Nations Unis célébrée le 03 Mars à travers le monde, a été marquée par la place accordée à la lutte contre le commerce illégale de la faune.

 

Du fait que cette journée de célébration coïncide avec date de l'adoption de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) en 1973, la communauté internationale a voulu prendre à bras le corps ce fléaux de commerce illégal des espèces sauvages, qui de nos jours est classé le quatrième plus grand fléau dans le monde après la drogue , la contrefaçon et le trafic d'êtres humains, avec des conséquences sur la paix et la sécurité internationales .

 

Le lancement de l’évènement qui a eu lieu à Nairobi au Kenya, a été une occasion pour les organisateurs de passer en revu les grands actes internationaux visant à faire face au phénomène de braconnage et commerce illicite de la faune. Il s’agit de :

 

  • L’adoption récemment par le Conseil de sécurité des Nations Unies de deux résolutions reconnaissant le lien direct entre l'exploitation illégale des animaux sauvages et les conflits en cours en Afrique centrale ;
  •  L’application en 2012, de la loi d’Assistance pour les forêts, qui se veut un consortium de forêts et des initiatives sur le climat qui vise à lutter contre l'exploitation forestière illégale et le crime forestier organisé. Elle est dirigée par le Programme de la criminalité environnementale d'INTERPOL et le centre de collaboration du PNUE en Norvège (GRID-Arendal ) ;
  • Au cours de la 16e Conférence des Parties à la CITES à Bangkok en Mars 2013, environ 170 pays présents se sont accordés pour un meilleur statut de protection à des centaines d'espèces de bois, les tortues et d'autres espèces végétales et animales ;
  • L’approbation d’une motion par le Parlement Européen en Janvier 2014, avec une résolution concernant la criminalité de la faune et des mesures qui la place au même titre que le trafic de la drogue, ce qui a appelé à la mise en place d'un plan d'action contre le commerce illégal de la faune en zone UE,
  • la prise de décision par le gouvernement des États-Unis en Février 2014, de travailler à protéger les espèces emblématiques comme les éléphants et les rhinocéros à travers l’interdiction d'importer, d’exporter ou de revendre aux États-Unis de l'ivoire d'éléphant. ceci dans le cadre d'une stratégie nationale de lutte contre la traite de la faune.
  • A la conférence de Londres sur le commerce illicite de la faune en Février 2014, 46 pays ont adopté une déclaration contenant une série d'engagements  parmi les quelles la  lutte contre la corruption, l'adoption de la législation des sanctions plus sévères contre les braconniers, et de recruter davantage d'agents de l’administration pour l’application de la loi.

 

Cette rencontre de haut niveau a étalé sur la table des efforts à fournir pour maintenir le cap sur la lutte contre le commerce illicite des espèce sauvage, en tenant compte de la diversité des dynamiques socio -économiques , juridiques et commerciales à travers la gamme de transit et des pays consommateurs. Pour cela, il faut :

 

  • La promotion du renforcement des forces de l’ordre, du renforcement des capacités humaines et financières suffisantes, de la sensibilisation du public et de la lutte contre la corruption, ainsi que de soutenir la législation nationale et de réduire la demande pour les produits de la faune qui sont illégalement surexploités ;
  • le développement économique durable, fondé sur les priorités pour garantir à long terme la durabilité des ressources naturelles ;
  • La mise en œuvre des stratégies et des objectifs de biodiversité à l'échelle nationale et internationale comme les « Objectifs d'Aichi » fixés par la Convention, sur son Plan stratégique 2011-2020 de la biodiversité
  • un soutien financier et politique approprié est nécessaire pour garantir l’efficacité de cette lutte.

 

Par ailleurs, il convient de signaler ici, que cet évènement a été l’occasion de présenter les résultats des études réalisées sur la faune et la flore. Il s’agit de :

 

  • Les éléphants dans la poussière
  • Rhinocéros en voie d'extinction
  • singes volés
  • L'exploitation forestière illégale

 

Ces publications pleines de précieuses informations, font un état des lieux de ces différents espèces animales et végétales, avec des projections sur le devenir sur le long terme.

 

Pour plus d’information sur l’évènement, veillez consulter le site : http://www.unep.org/newscentre/Default.aspx?DocumentID=2764&ArticleID=10729&l=en

Autre informations pertinentes :

 

Vous pouvez consulter sur les liens ci-dessous, des informations sur l’hommage rendu au prof Wangari Maathai décédée en 2011 :

 

www.unep.org/newscentre/multimedia/default.asp?cat=int&ct=vid‎

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC