CAWHFI Regional Steering Committee holds its seventh meeting in Yaounde, Cameroon

 

Based on lessons learnt and perspectives resulting from group work, and in order to improve and strengthen the “World Heritage” label to the various stakeholders, 10 recommendations and strategic points were formulated and a final communiqué adopted during deliberations at the seventh meeting of the Regional Steering Committee of the Central African World Heritage Forest Initiative.

 

Article available in French only

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Famille.jpg

 

Sur la base des leçons apprises et des perspectives issues des travaux en groupes et en vue d’améliorer et de renforcer le label « patrimoine mondial » auprès des différentes parties prenantes, 10 recommandations et axes stratégiques ont été formulés et un communiqué final adopté au cours des travaux de la septième réunion du Comité de Pilotage Régional de l’Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d’Afrique Centrale (CAWHFI)

 

 

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Presidium.jpg 

Yaoundé (Cameroun) - 30 mai au 1er juin 2012 :  La septième réunion du Comité de Pilotage Régional de l’Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d’Afrique Centrale (CAWHFI) s’est tenue dans la Salle de conférence de l’Hôtel Djeuga Palace.  L’objectif de ce Comité de Pilotage Régional était de présenter aux partenaires les résultats des activités réalisées depuis le démarrage du programme et de procéder à la clôture de la phase actuelle du programme, tout en se penchant sur l’avenir. L’organisation de cette réunion étant rotative dans les pays couverts par le programme CAWHFI, il revenait au Cameroun d’abriter cet événement pour la deuxième fois.

 

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Part.jpgOutre l’UNESCO, ont pris part à ce Comité de Pilotage Régional les partenaires techniques et financiers du Programme, les Organisations sous régionales et institutions spécialisées ; les Représentants des administrations en charge de la gestion des aires protégées des quatre pays bénéficiaires du programme ; les Représentants des Programmes et projets régionaux ; les Conservateurs des aires protégées qui constituent les trois complexes écologiques du programme : Tri-National Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM), Binational Gamba‐Conkouati (BIGACO), Tri‐National de la Sangha (TNS) ; Les Représentants des Ambassadeurs de la France et de la RCA au Cameroun, les Bailleurs de Fonds : UE, FFEM/MAE, le SE  de la COMIFAC et la Facilitation du PFBC.

 

La cérémonie d’ouverture présidée par Madame KOULSOUMI ALADJI épouse BOUKAR, Secrétaire d’Etat au Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun, a été ponctuée par 5 allocutions. Monsieur Benoît SOSSOU, Représentant de l’UNESCO pour le Cameroun, le Tchad et la RCA a annoncé au sujet de l’évaluation par l’UICN du dossier TNS  (révisé et resoumis) -en faveur de l’inscription du site du TNS sur la liste des sites du patrimoine mondial, qu’elle constitue une grande première en Afrique Centrale, pour l’inscription d’un site transfrontalier dans l’espoir que le résultat de cette évaluation sera entériné par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 36ème session qui setenant à Saint Petersburg en Russie du 25 juin au 6 juillet. Son Excellence Monsieur Raul MATEUS PAULA, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun après avoir en termes de bilan, et en s’inspirant de la dernière évaluation externe du programme, et l’avoir qualifié  de globalement satisfaisant, a insisté sur le fait que le contexte actuel de mise en place de grands projedocs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Ouverture.jpgts structurants dans la sous – région (mines, industrie, agriculture, forêt) nous oblige en effet à nous entraider et à davantage travailler en synergie pour trouver des solutions. Pour lui, gérer convenablement les impacts environnementaux de ces activités constitue le défi majeur des prochaines années et nécessitera un important travail de concertation entre les différents partenaires de la conservation. En énumérant quelques recommandations et perspectives pour l’avenir de CAWHFI, Monsieur Michel PRE, Conseiller Régional Forêt‐Environnement/SCAC et Représentant le FFEM à cette réunion, a insisté sur le fait que l’approche paysage développée par le projet CAWHFI a montré tout son intérêt et sa pertinence. Pour lui, face aux pressions qui vont croissant sur les écosystèmes forestiers et leur biodiversité, il urge de circonscrire et atténuer les impacts en privilégiant une gestion territoriale et en renforçant la concertation entre acteurs, y compris les institutions dans leur capacité de pilotage, à tous les échelons du territoire.

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Part2.jpgMonsieur Martin TADOUM, Secrétaire Exécutif Adjoint de la COMIFAC, s’est quant à lui, inquiété de la sous représentation de l’Afrique Centrale sur la Liste des sites du patrimoine mondial malgré la richesse de sa biodiversité exceptionnelle et du rythme de destruction de la diversité biologique du Bassin du Congo qui va grandissant en dépit de la reconnaissance croissante de leur importance par les gouvernements des pays dépositaires de ces ressources, ainsi que les gestionnaires des parcs de la région, œuvrant malheureusement avec des moyens limités. Dans son discours d’ouverture aux travaux,  Madame la Secrétaire d’Etat au Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun a souligné dans une note d’espoir que les échanges sur les expériences et les leçons apprises contribueront à la mise en cohérence et à l’optimisation des interventions sur le terrain en vue de la conservation durable des ressources naturelles de notre sous‐région. Elle a souhaité vivement l’inscription du TNS sur la liste des sites du patrimoine mondial dont l’examen aura lieu lors de la 36ème session du Comité du patrimoine mondial et sollicité l’appui des bailleurs de fonds pour pérenniser les acquis de l’initiative CAWHFI. Après la cérémonie d’ouverture officielle, les travaux du Comité de Pilotage Régional se sont poursuivis sous la conduite d’un Bureau unanimement désigné, par des présentations inaugurales suivies  de la mise en place de trois groupes de travail: (1) Groupe des partenaires intervenant sur le Complexe écologique TNS ; (2) Groupe des partenaires intervenant sur le complexe écologique TRIDOM ; (3) Groupe des partenaires intervenant sur le complexe écologique BIGACO. Des restitutions faites en plénière, une présentation des leçons apprises à l’issue de la première phase du Programme CAWHFI a été faite par Thomas FONDJO, regroupées sur le plan global, du cadre logique et de la gestion du projet.

 

docs/doc_intern/GT COMIFAC/GTG/UNESCO-CAWHFI-Part3.jpgA l’issue de trois jours intenses de travail fructueux, les participants à la septième réunion du CAWHFI ont adopté des axes stratégiques de la future phase CAWHFI et un Communiqué final sanctionnant les travaux. A cet effet, sur la base des leçons apprises et des perspectives issues des travaux en groupes, et en vue d’améliorer et de renforcer le label « patrimoine mondial » auprès des différentes parties prenantes, 10 recommandations et axes stratégiques ont été formulés à savoir :

 

1. Continuer à appuyer la mise en place et le fonctionnement des structures de gestion des aires protégées des trois paysages ;

2. Assurer la mise en œuvre régulière des accords de coopération et les textes subséquents ;

3. Augmenter la performance du secteur privé pour la gestion de la faune dans leur concession : consolider le partenariat (Etat, organisation de conservation, secteur privé) pour la surveillance/contrôle et gestion de la faune dans les concessions (suivant les standards internationalement reconnus) ;

4. Réduire les impacts liés au développement des infrastructures et des industries (minières, pétrolières, agricoles,…), et l’orpaillage artisanal ;

5. Appuyer et finaliser l’aménagement des « landscape » en vue de préserver la connectivité et renforcer la collaboration transfrontalière ;

6. Actualiser, harmoniser, mettre en cohérence les outils de gestion et renforcer leur mise en œuvre pour promouvoir les aspects transfrontaliers (Plan d’aménagement, BLAB ?, MIST, Textes, …) ;

7. Intensifier les activités de lutte anti‐braconnage et l’application de la loi ;

8. Appuyer le développement local basé sur la gestion durable des ressources naturelles ;

9. Mettre en place/renforcer les mécanismes de collaboration avec les communautés locales et autochtones, ainsi que la société civile pour la surveillance/contrôle et la gestion de la faune;

10. Rechercher et/ou renforcer les mécanismes de financement durable (REDD+, CC).

 

Bien vouloir télécharger :

 

RAPPORT FINAL - VIIème REUNION DU COMITE DE PILOTAGE REGIONAL - CLOTURE DE PHASE CAWHFI - Yaoundé, 30 Mai ‐ 1er Juin 2012

 

Photos: Source@Fondjo Thomas - CAWHFI

Go back

CBFP News

international-climate-initiative-Nature often provides the best solutions for tackling climate change

The Federal Environment Ministry (BMU) is supporting adaptation to climate change via projects which benefit people and strengthen ecosystems at the same time. The restoration of mangroves and coral reefs protects coastal areas from increasingly heavy storms and the impacts of rising sea levels. Planting hillsides prevents erosion and floods during rainfall. On the occasion of the 25th UN Climate Change Conference (COP25), the BMU is increasing its financial commitments for Ecosystem-based Adaptation (EbA) by around 60 million euros.

Read more …

Unenvironment-African Ministers of the environment agree to accelerate action through effective mechanisms for sustainable development

Durban, 15 November 2019 – In a ministerial declaration issued today at the closing of the 17th Ordinary Session of the African Ministerial Conference on the Environment (AMCEN), African governments agreed to make the Conference the forum for making regional environment policies with effective mechanisms for implementation.

Read more …

First GCF Green Champions to be announced at COP25

The GCF Green Champions Awards was launched in August this year to recognise and promote the most noteworthy and successful efforts to fight climate change in developing countries. The nominees, which include outstanding individuals and organisations driving climate transformation, are among the prime examples of initiatives that exemplify environmental, social and business-led commitments to combat climate change.

Read more …

Thegef-The next challenge for business: adapting to climate change

The private sector must begin preparing for climate change and the ensuing disruption to operations and services with new approaches. The future success of the private sector may not only depend on how successfully it can mitigate, but also on how it can adapt to climate change. Extreme weather events are already causing havoc to operations, supply chains and commerce all over the world.

Read more …

GEF to showcase power of partnerships at Madrid climate summit

As financial mechanism of the UN climate convention (UNFCCC), the Global Environment Facility (GEF) will play a central role in Madrid in helping advance negotiations on topics such as finance and technology transfer, and in highlighting examples of where climate change action is bearing fruit, where it can be scaled up, and where more work must be done, especially in least developed countries.

Read more …

Adaptation Fund at COP25

The 25th Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change (COP25), as well as CMP15 and CMA2 will be held from December 2-13, 2019 in Madrid, Spain. The conference was originally scheduled to take place in Santiago, Chile, but the venue was changed due to the difficult situation the country was undergoing. However, Chile remains as the COP25 Presidency with Spain stepping forward to host this conference of “action”, demonstrating the spirit of cooperation and partnership in the fight against climate change.

Read more …

Rwanda and Republic of Congo receive project funding approved during Adaptation Fund Board meeting - Adaptation Fund Board Approves US$ 63 Million in New Projects, Including First Innovation and Scale-Up Grants

The new grant window projects approved by the Board include small innovation grants for Armenia (through its NIE, EPIU) and Chile (through its NIE, AGCID), and one project scale-up grant for Rwanda through its NIE, the Ministry of Environment…Through its concrete project funding process, the Board approved six concrete adaptation projects totaling over US$ 52 million in Congo, El Salvador, Georgia, Malawi, the Republic of Moldova, and a regional project in Djibouti, Kenya, Sudan and Uganda

Read more …

GCF-Green Climate Fund Board commits an additional USD 407.8 million to combat climate crisis

No mobilization for Central Africa during the 24th GCF Board meeting which allocates USD 407.8 million, raising GCF's total portfolio to USD 5.6 billion. The Board 24th approved 13 new projects. Similarly, for Central Africa no projects were approved under the Simplified Approval Process (SAP) as well as accreditation during the 24th GCF Board meeting…

Read more …

CBFP News Archive

2019

Adaptation Fund at COP25
BCC 2020 Save the Date!
Forest Watch October 2019
World Bamboo Day
China goes green again!
GEF Newsletter | June 2019
The Cafi Dialogues
Forest Watch April 2019
Forest Watch March 2019